Aller directement au contenu
Milieux humides

Territoire non organisé

Milieux humides

Qu’est-ce qu’un milieu humide?

Les milieux humides regroupent l’ensemble des sites saturés d’eau ou inondés pendant une période suffisamment longue pour influencer les composants sols ou végétation. Ce sont des écosystèmes adaptés aux zones de transition entre les milieux terrestres et aquatiques ou aux dépressions mal drainées. Ils peuvent être adjacents aux lacs, aux cours d’eau ou isolés.

Quels rôles jouent les milieux humides?

Les milieux humides offrent plusieurs services dans les écosystèmes naturels, qui sont essentiels à la survie de plusieurs espèces, dont l’être humain! Parmi ceux-ci, nous retrouvons notamment :

  • Réguler des phénomènes naturels (comme les inondations ou les sécheresses);
  • Favoriser la filtration de l’eau (qualité de l’eau);
  • Soutenir la biodiversité en offrant plusieurs types d’habitats;
  • Contribuer à la production de ressources naturelles (nourriture, fibre végétale, ressources génétiques…);
  • Offrir des activités récréatives;
  • Fournir des activités éducatives.

Pour plus de renseignements sur les milieux humides, consulter: Les milieux humides et l’autorisation environnementale du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Les différents types de milieux humides

Les tourbières

Les tourbières regroupent les milieux humides se développant sur un dépôt de tourbe mal drainé dont l’épaisseur est supérieure à 40 cm (tourbe bien décomposée) ou à 60 cm (tourbe peu décomposée).

Les tourbières minérotrophes constituent des milieux humides alimentés autant par la pluie que par les cours d’eau, où la végétation se compose surtout d’arbustes bas, d’herbacées et de sphaignes.

 

 

 


Les tourbières ombrotrophes se composent de milieux humides alimentés essentiellement par les eaux issues des précipitations dont la végétation se compose surtout d’arbres, généralement de faible hauteur, d’éricacées, de sphaignes et, plus rarement, d’herbacées.


Les marais et marécages

Ces deux milieux s’implantent généralement dans des sols minéraux mal drainés. Le marais se situe souvent à proximité des cours d’eau et présente une zone peu profonde et mal drainée où se développe une végétation herbacée. Le marécage se situe plus loin des cours d’eau et présente un sol mieux drainé qui permet le développement d’arbustes et de petits arbres.

Pour plus de renseignements sur l’identification des milieux humides, consulter le Guide d’identification des milieux humides du Nord-du-Québec par images satellites du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Des travaux en milieu humide?

Lorsque vous souhaitez effectuer des travaux, ouvrages ou constructions dans un milieu humide, il vous faut obtenir une autorisation municipale et provinciale. Le guide, Les milieux humides, et l’autorisation environnementale du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques peuvent vous aider dans vos démarches.