Aller directement au contenu
Eau potable et puits

Territoire non organisé

Eau potable et puits

Lorsque vous souhaitez implanter un puits, soit un ouvrage de prélèvement des eaux, vous devez obtenir un certificat d’autorisation de la municipalité. Le but de cette autorisation est de protéger la qualité des eaux souterraines en effectuant une gestion consciencieuse des lieux où s’implantent les puits et de la manière de construire ceux-ci. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques fournit plusieurs renseignements concernant les ouvrages de prélèvement de l’eau potable.

Suis-je obligé d’avoir un puits d’eau potable?

Non, il n’existe pas une obligation d’implanter un ouvrage de prélèvement des eaux lors de la construction d’un camp de chasse, de pêche ou d’un chalet.

Normes d’implantation des puits

Lors de l’implantation d’un puits, il est très important de vérifier les différentes sources de contaminations possibles. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques détermine les normes applicables. Parmi celles-ci, nous retrouvons notamment certaines distances à respecter :

Source : Guide technique – Prélèvement d’eau soumis à l’autorisation municipale, MDDELCC, édition révisée 2015

Les différents types de puits

Il existe plusieurs types de puits qui permettent d’alimenter une résidence en eaux potables. Parmi les plus fréquents, nous retrouvons notamment :

Les pointes filtrantes;

Utilisé dans des dépôts de sables ou de gravier, ce puits est aménagé par enfoncement, lorsque la nappe phréatique est peu profonde. Selon la profondeur de la nappe d’eau, elle peut nécessiter une excavation ou un forage. L’eau prélevée est plus vulnérable à la contamination.


Les puits de surface;

Surtout utilisé dans des sols sablonneux ou graveleux, lorsque la nappe phréatique est élevée, le puits de surface est excavé de quelques mètres. Sa faible profondeur le rend vulnérable aussi bien au niveau de la qualité que de la quantité d’eau.


Les puits tubulaires

Communément appelé puits artésien, ce type d’ouvrage est aménagé par forage. Il s’implante lorsque le roc est proche ou lorsque la nappe d’eau est profonde. C’est le plus sécuritaire pour fournir une eau de qualité et en quantité.

Comment vérifier l’eau de mon puits?

Il est important de vérifier la qualité de l’eau de votre puits au moins deux fois par année. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques conseille d’effectuer les vérifications suivantes :

Paramètres physico-chimiques (à vérifier lors de la construction du puits)

  • Arsenic
  • Manganèse
  • Baryum
  • Nitrates-nitrites
  • Chlorures
  • Sodium
  • Fer
  • Sulfates
  • Fluorures
  • Dureté totale basée sur la teneur en calcium et en magnésium.

Paramètres microbiologiques (à vérifier au minimum 2 fois par année)

  • Bactéries coli
  • Bactéries entérocoques
  • Coliformes totaux